Des rencontres

Dans le cadre de la semaine du festival des Epichronies, nous aurons l’honneur de recevoir 3 intervenants pour interroger avec eux les rapports que la société entretient avec la science-fiction !

Voici une rapide présentation de ces 3 personnalités :

Pierre Bordage

Pierre Bordage, est un auteur de science-fiction français. C’est avec sa trilogie Les Guerriers du silence, publiée aux éditions de l’Atalante et vendue à 50 000 exemplaires, qu’il rencontre le succès. Ce space opera ainsi que le cycle de Wang sont salués par la critique littéraire comme des œuvres majeures du renouveau de la science-fiction française des années 1990, genre qui était alors dominé par les auteurs anglophones.
Au fil de ses publications, Pierre Bordage acquiert la notoriété et une reconnaissance parmi les meilleurs romanciers populaires français. Auteur d’une quarantaine d’ouvrages ainsi que de nouvelles, publiés chez différents éditeurs (notamment Au diable vauvert) et de différents genres (fantasy historique avec L’Enjomineur, science fantasy avec Les Fables de l’Humpur, polar, etc.), il a aussi conçu des novélisations et réalisé quelques scénarios pour le cinéma, pour ensuite s’essayer à l’adaptation théâtrale, ainsi qu’à celle de sa propre œuvre en bande dessinée.
Les ouvrages de Pierre Bordage ont une orientation humaniste, axée sur la découverte de la spiritualité, la lutte contre le fanatisme, ou encore le détournement du pouvoir politico-religieux au profit de quelques-uns. Bien qu’issu de la science-fiction, il travaille davantage sur ses personnages que sur la science et les technologies qu’il met en scène, et s’inspire des épopées et des mythologies du monde entier.
Pierre Bordage a reçu de nombreux prix littéraires tels que le grand prix de l’Imaginaire (1993) et le grand prix Paul-Féval de littérature populaire (2000).

Isabelle Lacroix
Isabelle Lacroix, Ph. D., est professeure agrégée à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke depuis 2008 et en est sa directrice depuis 2015. Ses champs de recherche et d’enseignement sont les politiques publiques canadiennes et québécoises, tout particulièrement les questions de gouvernance publique. Elle étudie depuis quelques années les processus décisionnels menant à l’action publique et la place de la démocratie et de la persuasion dans ces mêmes processus multijoueurs. Grande amatrice de science-fiction depuis toujours, elle utilise fréquemment les œuvres populaires de ce genre en classe pour stimuler tant la réflexion que la discussion et a codirigé l’ouvrage D’Asimov à Star Wars, Représentations politiques dans la science-fiction aux Presses de l’Université du Québec en 2016.

Richard Taillet
Richard Taillet est enseignant-chercheur en physique à l’université Savoie Mont Blanc, en France. Il poursuit son activité de recherche scientifique dans le domaine de l’astrophysique au LAPTh, laboratoire de physique théorique situé à Annecy. Il s’y intéresse au problème de la matière noire, vaste quantité de masse que l’on détecte par ses effets gravitationnels mais que l’on ne parvient pas, à ce jour à identifier précisément. Par ailleurs, son activité d’enseignement universitaire de la physique se double de nombreuses activités de diffusion de la connaissance et de vulgarisation, via des conférences (« Quart d’heure insolite »), des cours filmés, un blog (« Signal sur bruit »), des livres, etc. Plusieurs de ces activités s’appuient sur la science-fiction, par goût personnel autant que par la richesse offerte par ce genre et la facilité qu’il offre à nouer un contact avec le public pour engager un dialogue sur la science.

De belles rencontres en perspective !

Publicités